jump to navigation

J’ai lu pour vous: “Chroniques de la main courante” August 16, 2009

Posted by Sacha in /dev/null, Français.
trackback

Comme indiqué précédemment, j’ai donc lu pour vous “Chroniques de la main courante“ de Serge Reynaud.

Cet ouvrage est composé d’une multitude (plusieurs dizaines) d’histoires, présentées comme autant de chapitres, les plus courtes tiennent sur une page, les plus longues sur cinq ou six. Et, étonnamment, c’est là l’un des attraits de ce livre: ce livre se promène partout, et se consomme par petites bouchées. Livre idéal du parent en vacances (qui n’est donc pas réellement en vacances) et qui peut donc se lire une petite histoire sans crainte de devoir re-contextualiser les 18 pages précédentes (“Mais qui était John déjà?… Le mari ou l’amant de Marie… ah oui, son père.”).

Si vous avez visité et apprécié le site web de Serge Reynaud, vous ne serez aucunement dépaysé: les histoires du livre sont exactement du même acabit. D’ailleurs, un certain nombre des histoires présentent dans le livre sont en réalité une sélection des meilleurs histoires disponibles sur le site web (une méthode efficace pour rentabiliser quelque peu son travail).

Évidemment, si vous lisez exclusivement de la “Grande Littérature”, ce livre n’est pas pour vous, car là n’est tout simplement pas sa vocation. Néanmoins, j’ai été surpris par la qualité d’écriture d’un certain nombre d’histoires: on est loin du rapport de police et plus proche du roman. Dès lors, ce qui m’a  étonné a été la grande différence de qualité d’écriture entre certaines histoires. Ainsi, d’une histoire à l’autre, on peut passer d’un français simple, presque tutoyé, à un très bel écrit avec une description des “personnages” et des sentiments fort bien étayée. Dès lors, je ne sais pas si Serge Reynaud a écrit toutes les histoires ou si il a joué le rôle d’agrégateur des histoires de plusieurs auteurs (lui inclu, bien évidemment). Si c’est le cas, une précision serait utile car elle permettrait de mieux comprendre les différences stylistiques et de de niveau rencontrées.

Conclusion: si vous êtes encore en vacances, n’hésitez pas et commandez ce livre rafraîchissant et sans arrogance aucune.

(Dirty little secret: si vous aimez lire aux toilettes, hésitez encore moins: la taille des chapitres font de ce livre un candidat idéal pour vos WC.)

Onward,

Sacha

Advertisements

Comments»

1. Serge REYNAUD - August 16, 2009

Mon blog accueille volontiers des invités, pas mon livre. Toutes les histoires du bouquin sont donc de moi, sans exception !
La variété stylistique que tu y as notée est là exprès, pour participer au côté imprévu et bigarré de mon métier. Parfois on y parle châtié, et quelquefois bien gras : c’est ainsi.
Pour ce qui est des niveaux de lecture variés, rien à redire ; ils y sont pour les lecteurs avertis, sans que cela gêne les débutants.
Mon éditeur m’avait déjà dit que c’était un bouquin de plage sans que ce soit péjoratif, voilà que grâce à toi c’est un bouquin de chiottes, et que je trouve ça très bien !
Merci pour cette critique.
Serge.

2. Sacha - August 16, 2009

LOL, un “bouquin de chiottes”, belle expression. Je suis un avide consommateur de matériel utilisable aux toilettes, on s’y emm, ennuie tellement… Mais une fois occupé, quelle paix royale!

3. Serge REYNAUD - August 16, 2009

Un cabinet de lecture, donc.

4. Serge REYNAUD - May 10, 2011

Je n’ai pas oublié, deux ans plus tard, cette sympathique critique de mon travail. Bonne nouvelle (?), le deuxième tome est sorti !

5. Sacha - May 10, 2011

Parfait, je cours l’acheter!


Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: